Nous ne pouvons pas être insensible à ce qui arrive à la planète entière. Le bienfait évident de la pandémie sur la nature qui reprend une partie de ses droits et l’environnement par le malheur des populations se voit changer,

Nous sommes coupables de détruire notre planète, nous piétinons sur la vie de la faune au nom des profits, du progrès… Nous parlons de cancer du poumon, et nous détruisons l’Amazone, qui est cité si judicieusement comme « poumon de la Terre ». Nous détruisons la mer et les océans en les polluants, nous exploitons les ressources de la Terre sans honte et laissons des régions sinon des pays où plus rien ne poussera et ne seront plus vivables. Et on voudrait bien penser que nous pourrons continuer sans nous soucier des générations futures.

A quel point l’Homme est stupide, à vouloir trop tirer il y a un jour où la corde casse. Ici et là des réunions G7, G10, tel sommet, tel colloque réunissant quelques personnes faisant de beaux discours, et ne tenant aucune de leur promesse, se réunissant autour d’une table aux heures des repas pour discuter de tel ou tel pays qu’ils vont ruiner ces prochaines années pour améliorer leur PIB. Ne vivent ils pas sur cette planète qu’il empoisonne, au nom du progrès, mais comme disait Coluche « La dictature c’est ferme ta gueule et la démocratie c’est causes toujours ».